Les activités préférées de mes étudiants

Dernière mise à jour : 26 juil.

Nous, les professeurs de français, surtout ceux qui travaillent en distanciel avec un seul étudiant à la fois, savons très bien à quel point il est difficile parfois de retenir leur attention et leur intérêt. Des moments de silence pendant lesquelles on cherche une idée en panique, un regard absent, un bâillement discret … Quant à moi, je trouve ces moments très stressants ! Cependant, il existe des activités qui marchent (presque) à chaque fois, qui font éveiller chez l'élève cette fameuse petite étincelle dans l'œil. Nous avons alors demandé à quelques professeurs de FLE en ligne : quelles sont ces activités ?


Agnès, prof de FLE en ligne depuis 2009

Au cours de mes 13 années d'expérience j’ai découvert qu'il y avait une chose qui marchait à tous les coups - parler de l'expérience personnelle de l'étudiant. Les gens adorent parler d’eux-mêmes et des sujets qui leur sont proches, c’est une évidence. Autant en profiter pendant nos cours de FLE ! Même si le niveau de l'étudiant n’est pas encore trop élevé, on peut parler de ses goûts (j’aime / je n’aime pas / je déteste). Vous pouvez utiliser des mots qui se ressemblent dans toutes les langues pour motiver l'élève à s'exprimer (j’adore le yoga, la télé, le jogging, Paris).

On peut aussi demander de dresser un rapport détaillé sur tous les membres de sa famille (Ma tante habite à Berlin, elle a trois enfants et un chien, elle parle anglais et français … ). La tâche est encore plus facile avec les étudiants plus avancés en français - ils peuvent exprimer librement leur opinion sur la situation actuelle dans le monde, leur point de vue politique, l’opinion sur le dernier film qu'ils ont vu … Le patriarcat, Donald Trump, les dernières élections en France ? Pourquoi pas! Certains adorent parler de sujets assez controversés - avec de l'émotion, plus de motivation ! À vous de tâter le terrain et de voir si tel ou tel élève y trouve un vrai plaisir ou semble plutôt gêné. À éviter avec des personnalités plus fragiles, surtout que certains sujets peuvent être trop pénibles pour des raisons personnelles que nous ignorons.



Valérie, prof de FLE en ligne depuis 3 ans.

Mes activités préférées ? Enfin, celles de mes étudiants … mais franchement ça revient au même ! Or, j’ai remarqué que mes étudiants adoraient faire … de la traduction.

Dans la pédagogie actuelle, on déconseille un recours trop fréquent à la langue maternelle de l'élève pendant les cours de FLE. Mais, à mon avis, il n’y a rien de mieux pour répéter le matériel. Répéter des mots séparés ou faire infiniment des exercices de grammaire ne marche pas et est d’un ennui mortel !

Voici comment je prépare une telle activité: après 5-10 leçons avec chaque élève, je revois nos notes, je repère des phrases entières, parfois assez idiomatiques et je fais une liste de 10-15. Ensuite, je traduis ces phrases en anglais ou en langue maternelle de l'étudiant sur Deepl. Il y a parfois des erreurs dans la traduction automatique, mais sur Deppl elles sont assez rares. Par exemple :


  • He ended up telling the truth / He finally spoke the truth = Il a fini par dire la vérité / Il a finalement dit la vérité.

  • What do you use it for? = À quoi cela sert-il ? À quoi ça sert ?

  • If only I had known! = Si seulement j'avais su !

  • We've got a lot in common. = Nous avons beaucoup de choses en commun.

  • He was working 3 days in the row. = Il a travaillé 3 jours d'affilée.


Cette activité permet de répéter le vocabulaire, un point de grammaire concret ou, par exemple, la syntaxe à la fois.

Ne me prenez pas mal - je ne suis pas du tout partisane des méthodes traditionnelles du 19 siècle, mais je pense que considérer la traduction comme essentiellement négative est une erreur. Surtout que j’ai observé que cette activité constitue parfois un moment “aha”* très précieux *

*Le “Aha Moment” - LE moment d’intuition ou de découverte soudaine. C’est le moment où une personne comprend soudainement un problème ou concept jusque là complexe ou incompris.